4234,7 milliards en 2016

LÔÇÖEtat du Cameroun va devoir fonctionner en 2016 avec un budget qui sÔÇÖ├®quilibre en recettes et en d├®penses ├á 4 234,7 milliards de FCFA. CÔÇÖest lÔÇÖessentiel du message du Ministre des Finances Alamine OUSMANE MEY lors de son passage devant les commissions des finances et du Budget de lÔÇÖAssembl├®e Nationale et du Senat.

Alamine OUSMANE MEY quÔÇÖentouraient ses principaux collaborateurs dont le Ministre D├®l├®gu├® Paul ELUNG CHE et le Secr├®taire G├®n├®ral Urbain No├½l EBANG MVE, est all├® pr├®senter devant ces augustes institutions le projet de loi de finances de lÔÇÖEtat du Cameroun pour lÔÇÖexercice 2016. Au cours de cet exercice, le Ministre des finances sÔÇÖest pr├®alablement fait le devoir de dresser un aper├ºu de lÔÇÖex├®cution du budget 2015.

Sur ce point, il ressort que le budget 2015 sÔÇÖex├®cute dans un contexte marqu├® par une consolidation de la croissance ├®conomique malgr├® un contexte international essentiellement volatile, la chute des cours mondiaux du p├®trole, le d├®but de la mise en ┼ôuvre du plan dÔÇÖurgence triennal pour lÔÇÖacc├®l├®ration de la croissance et la poursuite de la lutte contre la secte Boko Haram.

Le Ministre des Finances sÔÇÖest f├®licit├® du fait que malgr├® cette grisaille, les recettes budg├®taires au terme des sept premiers mois affichent une performance remarquable.  Ainsi, les recettes internes se chiffrent ├á 1846 milliards, en hausse de 12% par rapport ├á la m├¬me p├®riode en 2014. Elles se composent de 318 milliards de recettes p├®troli├¿res et 1527 milliards de recettes non p├®troli├¿res. Selon les estimations, au terme de lÔÇÖexercice 2015, les ressources budg├®taires hors ├®missions des titres publics se situeraient ├á 3353 milliards de FCFA dont 502 milliards de recettes douani├¿res, 140 milliards de recettes non fiscales, 150 milliards de recettes exceptionnelles et 1323 milliards dÔÇÖemprunts et dons.

Abordant lÔÇÖaspect relatif ├á la pr├®sentation du projet de budget 2016, Alamine OUSMANE MEY a indiqu├® que celui-ci a ├®t├® ├®labor├® sur la base des perspectives macro├®conomiques tout aussi pessimistes. En lÔÇÖoccurrence, un environnement international peu propice ; la persistance des poches dÔÇÖins├®curit├® et un taux de croissance ├®conomique projet├® ├á 6┬¿% en 2016.

Toutefois, la pr├®paration du budget 2016 sÔÇÖest faite sur la base des prescriptions pr├®sidentielles allant dans le sens de la consolidation des perspectives macro├®conomiques sus-├®voqu├®es. LÔÇÖobjet principal selon le Ministre des Finances, restant centr├® autour de la mobilisation optimale des recettes non-p├®troli├¿res afin de soutenir la relance ├®conomique.

Dans lÔÇÖoptique de traduire ces projections budg├®taires en r├®alisations concr├¿tes, le Ministre des Finances a annonc├® quelques dispositions nouvelles aux plans douanier et fiscal. En ce qui concerne la douane, les mesures nouvelles sont relatives au retour ├á une taxation normale de certains produits d├®fiscalis├®s ├á la faveur de lÔÇÖordonnance de 2008 prise par le Chef dÔÇÖEtat pour la lutte contre la vie ch├¿re, le contexte ayant pr├®sid├® ├á leur mise en place ayant ├®volu├®.

Au plan fiscal, les mesures nouvelles concernent lÔÇÖam├®lioration de lÔÇÖenvironnement fiscale des affaires et la promotion sociale, la simplification des proc├®dures fiscales et la rationalisation des taux dÔÇÖimposition ; le renforcement des garanties et droits du contribuable, lÔÇÖ├®largissement de lÔÇÖassiette fiscale, la lutte contre la fraude et la s├®curisation des recettes de lÔÇÖEtat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *