img 7664

Zone franc : lÔÇÖappel ├á la diversification des ├®conomies
Dans le communiqu├® de presse publi├® le 9 avril 2016 ├á Yaound├®, ├á lÔÇÖissue de la r├®union semestrielle des ministres des Finances de la Zone franc, les participants ont aussi soulign├® la n├®cessit├® de poursuivre les r├®formes structurelles.
CÔÇÖest un communiqu├® de presse qui r├®sume les conclusions auxquelles sont parvenus les participants ├á la premi├¿re r├®union semestrielle des ministres des Finances de la Zone franc pour lÔÇÖann├®e 2016. Une r├®union ouverte, au nom du chef de lÔÇÖEtat Paul Biya, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang. Les travaux ont ensuite ├®t├® pr├®sid├®s par le ministre des Finances h├┤te, Alamine Ousmane Mey. Voici ce quÔÇÖon peut en retenir.
1-    Sur la parade face ├á la baisse des cours du p├®trole
Les ministres des Finances de la Zone franc, les gouverneurs des banques centrales et les pr├®sidents des institutions r├®gionales, ont r├®it├®r├® dans la capitale camerounaise leur engagement ├á ┼ôuvrer pour le d├®veloppement ├®conomique, en mettant en ┼ôuvre des politiques publiques ambitieuses, contribuant au renforcement de lÔÇÖinclusion ├®conomique et sociale des populations et garantes de la viabilit├® des finances publiques ├á long terme. Compte tenu du fait que les ├®volutions de la situation s├®curitaire et des cours des mati├¿res premi├¿res seront d├®terminantes pour les perspectives ├®conomiques en 2016, les participants ont soulign├® la n├®cessit├® de poursuivre la mise en ┼ôuvre des r├®formes structurelles et des programmes de diversification des ├®conomies afin dÔÇÖam├®liorer la r├®silience globale de la Zone franc face aux chocs exog├¿nes n├®gatifs.
Sur les r├®ponses ├á apporter ├á la forte baisse des cours des mati├¿res premi├¿res, en particulier des hydrocarbures, qui touche depuis plusieurs mois de nombreux pays de la Zone franc, les Etats sont contraints dÔÇÖadapter leurs politiques publiques pour tenir compte du ralentissement de lÔÇÖactivit├® et de la baisse des ressources budg├®taires. Dans ce contexte, les participants ont d├®battu de la n├®cessit├® de mettre en ┼ôuvre ├á court terme les politiques dÔÇÖajustement structurelles ├á m├¬me de soutenir la croissance ├á long terme. Des efforts importants doivent ├¬tre produits pour am├®liorer la mobilisation des recettes et rationnaliser les d├®penses, sans toutefois remettre en question les investissements n├®cessaires au d├®veloppement des Etats, mais en sÔÇÖattachant plut├┤t ├á renforcer lÔÇÖefficience des d├®penses courantes. En outre, les participants, toujours dÔÇÖapr├¿s le communiqu├®, ont reconnu le r├┤le que les bailleurs de fonds et les institutions financi├¿res internationales pouvaient jouer pour soutenir lÔÇÖajustement budg├®taire. Ces partenaires peuvent aider les Etats ├á d├®velopper de nouveaux instruments, notamment fiscaux, de mobilisation des ressources int├®rieures publiques. A cet ├®gard, ils ont invit├® les partenaires techniques et financiers ├á ├®tudier les modalit├®s dÔÇÖadaptation de leurs instruments ├á la situation particuli├¿re des Etats touch├®s par un choc sur les exportations de mati├¿res premi├¿res, afin de maximiser lÔÇÖimpact de ces instruments.  
2-    Sur lÔÇÖint├®gration r├®gionale en Zone franc
Les participants ont par ailleurs r├®affirm├® le souhait de travailler de concert ├á lÔÇÖapprofondissement de lÔÇÖint├®gration r├®gionale en Zone franc. Ils se sont accord├®s sur la n├®cessit├® de renforcer lÔÇÖint├®gration commerciale pour que les flux commerciaux, encore faibles aujourdÔÇÖhui, soient ├á la hauteur du potentiel offert par lÔÇÖexistence dÔÇÖunions ├®conomiques et mon├®taires. Les enjeux en la mati├¿re sont multiples, ont-ils d├®clar├®. Ils portent sur la n├®cessaire harmonisation du cadre juridique, ce qui suppose en premier lieu la transposition et lÔÇÖapplication de la r├®glementation communautaire. Les Etats doivent ├®galement sÔÇÖattacher ├á supprimer les barri├¿res non-tarifaires qui constituent des freins importants aux ├®changes. Le d├®veloppement des infrastructures r├®gionales de transport appara├«t comme une priorit├®. Ils doivent d├®sormais coop├®rer plus ├®troitement, avec lÔÇÖappui des bailleurs de fonds internationaux, pour d├®velopper et financer des projets concourant ├á renforcer le r├®seau r├®gional dÔÇÖinfrastructures.
Enfin, les participants ont remerci├® les autorit├®s camerounaises pour lÔÇÖorganisation de cette r├®union de la Zone franc et pour lÔÇÖaccueil qui leur a ├®t├® r├®serv├®. Ils ont accept├® lÔÇÖinvitation des autorit├®s fran├ºaises de tenir la prochaine r├®union des ministres des Finances de la Zone franc ├á Paris.
L├®gendes photos :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *