Le Cameroun a privatisé dans la transparence, plusieurs poids lourds de l’économie nationale :

  • HEVECAM (plantations d’hévéa) ;
  • CAMEROON SHIPPING LINES (transport maritime);
  • REGIE NATIONALE DES CHEMINS DE FER (transport ferroviaire) ;
  • CAMEROON SUGAR COMPANY (société sucrière) ;
  • CAMTELMOBILE (télécommunications), SOCIETE ;
  • CAMEROUNAISE DE PALMERAIES (plantations de palmier à huile) ;
  • SOCIETE NATIONALE D’ELECTRICITE (électricité).

Ces opérations ont eu un impact macro économique positif notamment en se traduisant par la réalisation d’investissements de modernisation longtemps différés, en supprimant les subventions déboursées auparavant en pure pertes par l’Etat-actionnaire et en permettant à l’Etat, la CNPS et au CFC de percevoir régulièrement les contributions dues.

En outre, d’importantes réformes du cadre d’activité ont été réalisées suite à la promulgation par le président de la république de lois modernes dont les principales sont : la loi régissant le secteur de l’eau ; la loi régissant le secteur de l’électricité ; la loi régissant le secteur des télécommunications ; la loi régissant le secteur postal.