Dette publique : comment pr├®server la viabilit├® et la soutenabilit├® ?

imgconf20171 350Abordant ensuite lÔÇÖaspect relatif ├á la dette, Alamine Ousmane Mey a pos├® une question essentielle : au regard du d├®ficit en infrastructures dans nos pays en qu├¬te dÔÇÖ├®mergence et du besoin en financement induit par la baisse des recettes dÔÇÖexportation et donc, des recettes budg├®taires, quelle politique dÔÇÖendettement adopter pour assurer lÔÇÖ├®quilibre entre financement des d├®ficits et soutenabilit├® et viabilit├® de la dette publique ? Dans un contexte marqu├® au plan mondial par un durcissement des conditions de financement qui se traduit par une remont├®e des taux, une insuffisance des ressources concessionnelles face ├á des besoins immenses et le rench├®rissement du dollar am├®ricain.

LÔÇÖorateur a en ensuite postul├® quÔÇÖune faiblesse des recettes fiscales entra├«ne des besoins en financement importants, un endettement orient├® ├á la hausse avec des risques importants de d├®s├®quilibre. A contrario, a-t-il fait remarquer, une forte pression fiscale peut avoir les effets pervers que nous rappelle la maxime : ┬½ Trop dÔÇÖimp├┤t tue lÔÇÖimp├┤t ┬╗. D├¿s lors, si dans le principe, la dette peut servir de levier idoine pour acc├®l├®rer la croissance, elle expose par ricochet ├á des risques divers. La question de sa viabilit├® et de sa soutenabilit├® est alors primordiale. Le Cameroun y veille, a rassur├® le ministre des Finances. Il y veille ├á travers entre autres instruments mis ├á contribution, le Comit├® national de la dette publique, organe en charge de lÔÇÖaccompagnement du processus de lÔÇÖendettement et de la surveillance de la qualit├® de la dette. Le Cameroun contient dÔÇÖailleurs son endettement depuis lÔÇÖatteinte en 2006 du point dÔÇÖach├¿vement de lÔÇÖinitiative PPTE, au point o├╣ cet endettement est ├á moins de 29% de son produit int├®rieur brut (PIB) aujourdÔÇÖhui. Bien plus, le pays a engrang├® 3,75 milliards de F CFA dÔÇÖ├®conomies au niveau du service de sa dette en 2016. Les ├®changes qui ont suivi ont permis dÔÇÖapprofondir la r├®flexion sur les actions ├á envisager pour que la dette publique camerounaise contribue ├á acc├®l├®rer le d├®veloppement, ├á soutenir la croissance tout en restant viable et soutenable.