Une mobilisation crédible et soutenable

Le pays entend porter sa capacité de levée des fonds à l’extérieur à 45% du PIB à l’horizon 2023.

Le niveau d’endettement actuel, renseigne le document de programmation budgétaire 2021/2023 qui affiche 38,6 % du PIB en 2020, sera maîtrisé autour de 45% en moyenne sur la période 2021-2023, soit un plus de 11 700 milliards de Fcfa. Dans le détail, ces financements bruts du budget de l’Etat, pour l’exercice 2021, se situent à 1 493,7 milliards, en diminution de 15% à   262,8 milliards par rapport à 2020. Un repli fondé sur la non-reconduction en 2021 des appuis financiers exceptionnels des partenaires  techniques et financiers dont a bénéficié l’Etat du Cameroun dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, y compris l’allègement de la dette extérieure.

A moyen terme, les ressources de financement auxquels l’Etat pourrait s’attendre sont évaluées à 1 284,1 milliards, soit une baisse de 209,5 milliards par rapport à 2021 du fait de l’absence de lisibilité à date des appuis budgétaires éventuels dont pourraient bénéficier le Cameroun au cours de cette période dans le cadre de la mise en œuvre d’un nouveau Programme Economique et Financier en cours de négociation avec le FMI ou d’autres sources de financement à rechercher.

Pour le comité, le niveau d’endettement du Cameroun reste malgré tout viable. Raison, le taux d’endettement reste largement en deçà du seuil communautaire qui préconise des emprunts à hauteur de 70% du PIB. Les émissions des titres publics seront maintenues au rythme annuel de 450 milliards de Fcfa entre 2021 et 2023 afin de soutenir l’action publique dans tous les domaines.

Quant au service de la dette, le gouvernement projette d’injecter 3700 milliards de Fcfa au règlement de son ardoise. Dans le détail, l’on devrait payer 1121,4 en 2021 ; 1226 en 2022 et 1351,7 en 2023. Les créanciers externes seront les mieux servis avec près de 2180 milliards de Fcfa, le reste, 1519,5 milliards de Fcfa, dédiés aux créanciers internes.

Pour mémoire, le Comité national de la dette publique a veillé à la soutenabilité et à la viabilité de l’endettement public du pays au cours de l’exercice 2019. Ainsi, au 31 décembre 2019, l’encours de la dette publique et à garantie publique du Cameroun est actualisé à 8 650 milliards FCFA, soit 38,3% du PIB. Ce portefeuille est constitué de 6 671 milliards constituent la dette extérieure et de 1 979 milliards FCFA de dette intérieure.