La mission FMI -Banque Mondiale-BAD chez le Ministre des Finances

Programme de reunions

Une mission conjointe FMI-Banque Mondiale-BAD est au Cameroun depuis le 09 septembre 2015. Le chef de mission Mario De Zamaroczy et son ├®quipe ont rendu une visite de courtoisie ce lundi 14 septembre 2015 au Ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey quÔÇÖaccompagnaient le Ministre D├®l├®gu├® Pierre Titti et plusieurs autres de ses proches collaborateurs.

Intervenant dans le cadre des consultations au titre de lÔÇÖarticle 4 des statuts du Fonds Mon├®taire International, cette mission sÔÇÖint├®ressera pour lÔÇÖessentiel aux performances r├®centes ├®conomiques du Cameroun ainsi quÔÇÖaux perspectives ├á court et ├á moyen terme.

Les discussions entre les pl├®nipotentiaires de la mission et du gouvernement porteront ainsi entre autres sur le financement du budget et la situation de la dette ; la situation des grands projets dÔÇÖinvestissement et leur financement et le plan dÔÇÖurgence. Mario De Zamaroczy et son ├®quipe sÔÇÖint├®resseront ├®galement aux nouvelles mesures ├®conomiques prises par le gouvernement depuis 2013 et leur impact sur la croissance, les finances publiques et la balance des paiements.

Des ├®changes pr├®liminaires entre les deux parties, il ressort un premier point de satisfaction. Selon le chef de mission, les risques sont r├®els du fait du cours du baril de p├®trole tomb├® ├á 48 dollars US, le Cameroun a fait preuve de r├®silience du fait de son ├®conomie diversifi├®e, son activit├® ├®conomique rest├®e vigoureuse malgr├® les chocs internes marqu├®s par les turbulences dÔÇÖordre s├®curitaire et une inflation mod├®r├®e rest├®e en de├º├á du seuil de 3%.

Autre point de satisfaction relev├®, le d├®veloppement des grands chantiers qui sont perceptibles et les chiffres communiqu├®s par lÔÇÖInstitut National de la Statistique revus ├á la hausse au regard des signaux verts venant de la production du ciment et de lÔÇÖ├®nergie.

Toutefois la prudence reste de mise, ont reconnu le Minfi et les membres de la mission, tant il est n├®cessaire de rechercher des financements pour assurer la croissance ├®conomique, mais il serait plus avis├® dÔÇÖ├®viter le surendettement dans la mesure o├╣ le plan dÔÇÖinvestissement du Cameroun est suffisamment ambitieux.

Le Ministre des Finances, conscient du d├®fi ├á venir pour lÔÇÖatteinte de lÔÇÖ├®mergence a indiqu├® que toutes les dispositions seraient prises pour parvenir ├á une croissance inclusive. Relativement aux d├®fis s├®curitaires, le Cameroun compte fortement sur la mobilisation de la force multinationale pour ├®radiquer toutes les turbulences.

Une bonne nouvelle annonc├®e par le Minfi lors des ├®changes cÔÇÖest lÔÇÖacc├®l├®ration de la mise en place des administrations d├®di├®es ├á Kribi ├á lÔÇÖeffet de rendre op├®rationnel le port en eaux profondes et d├®congestionner le port de douala, dÔÇÖune part et mise en eau partielle du barrage de Lom Pangar d├¿s le 15 septembre 2015, question de r├®gler les probl├¿mes dÔÇÖ├®tiage et soutenir la production de lÔÇÖ├®nergie pour les industries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *