Le Minfi renforce les capacités de la presse économique

L’association Presse Eco a été édifiée sur les grands axes des réformes engagées au ministère des Finances ces dernières années afin de s’en approprier l’esprit et la lettre.

L’atelier de deux jours organisé à Kribi à l’intention des journalistes spécialisés en économie s’est ouvert sur la réforme des finances publiques, la modernisation des modes de gestion et la modernisation des services. Parmi les services ayant connu une modernisation des modes de gestion, il y a le compte unique du Trésor (CUT). Présenté par M. Achille Bassahag, cet instrument qui vise à donner plus de vie aux ressources oisives déposées dans les banques commerciales par les entités publiques, question de permettre à l’Etat de réduire ses interventions sur le marché monétaire et financier, l’exposé a tenu en haleine les membres de l’association qui ont eu toutes les réponses au sujet de cette réforme.

Le Minfi renforce les capacités de la presse économique
Le MINFI renforce les capacités de la presse économique

En substance, Achille Bassahag explique que l’on s’est rendu compte que l’Etat s’endettait beaucoup alors qu’il avait dans les banques commerciales, de l’argent déposé. Les fonds étaient ainsi utilisés par les acteurs du secteur bancaire pour des opérations hautement bénéfiques notamment les prêts aux entreprises, aux particuliers et à l’Etat lui-même. «On s’est rendu compte que quand l’Etat lève les fonds à travers les bons du Trésor assimilables ou encore les autres opérations, les banques prêtent à l’Etat son propre argent. Il est donc question que l’Etat ait une lisibilité réelle sur les volumes déposés afin de pouvoir répondre efficacement aux sollicitations qui lui sont faites », explique Achille Bassahag.

Cet argent, de l’avis de M. Achille Bassahag, aurait ainsi pu aider à maîtriser et à rationaliser son endettement. Du coup, avec la mise en place du CUT, l’argent déposé dans les banques commerciales sera viré dans un compte unique ouvert dans les livres de la BEAC au nom du Trésor public. Toutes choses qui permettront de mieux adresser les problèmes de trésorerie auxquels l’Etat peut être confronté.

Mais tout ceci devra se faire sans que l’Etat qui est lui-même actionnaire dans la plupart des banques, n’entame la liquidité des établissements bancaires.

Télécharger les exposés de la formation

MODULE 3 : Nouveau Régime Financier de l’Etat fondements et enjeux

Nouvelle architecture CUT 3

Présentation sur les enjeux de la fiscalité incitative

Présentation de la  Presse Economique

Réforme comptable modernisation de la gestion de la trésorerie et la comptabilité générale de l’Etat

Innovations et financement de l’économie

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *