Les performances de lÔÇÖadministration des Imp├┤ts et des Douanes salu├®es              

imgconf201713 350SÔÇÖadressant ensuite au secr├®taire g├®n├®ral du MINFI, Gilbert Didier Edoa, qui a dress├® quelques instants plus t├┤t le bilan des activit├®s men├®es en 2016 par le minist├¿re avant de souhaiter, au nom de lÔÇÖensemble du personnel, une bonne ann├®e 2017 au ministre et au ministre d├®l├®gu├® (Elung Paul Che), Alamine Ousmen Mey lui a exprim├® en retour, en son nom et au nom du ministre d├®l├®gu├®, les v┼ôux de bonheur, de sant├® et de prosp├®rit├® ├á lui-m├¬me, ├á sa famille, et ├á lÔÇÖensemble des personnels du minist├¿re au cours de lÔÇÖann├®e 2017. Dressant le bilan de lÔÇÖann├®e ├®coul├®e, le ministre a parl├® dÔÇÖ┬½ une large appr├®ciation de la tenue des finances publiques ┬╗. Justifiant cette appr├®ciation positive, il a expliqu├® que le budget de lÔÇÖEtat a ├®t├® ex├®cut├® de mani├¿re satisfaisante dans un contexte assez difficile. La mobilisation des recettes qui ├®tait lÔÇÖun des principaux enjeux de lÔÇÖann├®e 2016 a affich├® globalement de bons r├®sultats. Dans ce domaine, a-t-il soulign├®, pour la quatri├¿me ann├®e cons├®cutive, la direction g├®n├®rale des Imp├┤ts est all├®e au-del├á de ses objectifs de mobilisation des recettes. Cette performance m├®rite f├®licitations et encouragements, a estim├® le ministre, provoquant par cette d├®claration une salve dÔÇÖapplaudissements dans la salle comble. ┬½ La dynamique nouvelle mise en place depuis quelques ann├®es continue de produire de bons r├®sultats. Nous devons conserver cet ├®lan positif et tout mettre en ┼ôuvre pour renforcer les moyens dÔÇÖaction et de motivation de cette structure. Tel est ├á mon avis notre engagement. Monsieur le directeur g├®n├®ral (Ndlr : des imp├┤ts), nous nous engageons tous pour que dans un an, nous puissions ├á nouveau saluer les performances en mati├¿re de collecte des ressources ┬╗, a d├®clar├® le ministre. La situation ├®conomique et mon├®taire de la CEMAC doit interpeller lÔÇÖadministration des imp├┤ts ├á plus de rigueur et de discipline dans le recouvrement des imp├┤ts et taxes, a-t-il poursuivi. Avant dÔÇÖajouter que notre syst├¿me fiscal doit continuer ├á r├®pondre ├á la double ambition de garantir sur la dur├®e un cadre propice au d├®veloppement des affaires et une mobilisation des ressources ├á la hauteur des attentes exprim├®es par lÔÇÖEtat.

imgconf201711 350Avec la douane, nous avons de bonnes raisons de nous r├®jouir avec lÔÇÖentr├®e en vigueur sans anicroches de lÔÇÖAccord de partenariat ├®conomique (APE) sign├®e entre le Cameroun et lÔÇÖUnion europ├®enne, a d├®clar├® le ministre. Malgr├® une tendance ├á la baisse du commerce international, nonobstant lÔÇÖinfluence n├®gative des actes de terrorisme sur lÔÇÖactivit├® ├®conomique, lÔÇÖadministration douani├¿re a maintenu le cap, a-t-il dit. Le patron du MINFI a indiqu├® ├á ce sujet que la surveillance de lÔÇÖespace ├®conomique national sÔÇÖest renforc├®e e a permis de lutter plus ├®nergiquement contre la fraude et la contrebande et a att├®nu├® les effets n├®fastes sur le Cameroun dus au changement en 2016 de la politique mon├®taire au Nigeria voisin. Le niveau de mobilisation des recettes dans ce contexte difficile a pourtant ├®t├® remarquable, raison pour laquelle le ministre a adress├® ├á cette administration ses f├®licitations et ses encouragements, sous un tonnerre dÔÇÖapplaudissements. LÔÇÖenjeu imm├®diat est celui de la modernisation de la douane dans le contexte du d├®mant├¿lement tarifaire engag├®e, et ses performances sÔÇÖestimeront davantage en termes de qualit├® du service, de d├®lais de passage des marchandises et de s├®curit├® des proc├®dures, a indiqu├® lÔÇÖillustre orateur. Le cap sera mis pour outiller notre douane pour une gestion des risques beaucoup plus efficiente, moderne et performante, a promis Alamine Ousmane Mey.

Evoquant le volet des d├®penses, le ministre a estim├® que le MINFI a su r├®pondre avec une certaine efficacit├® aux attentes exprim├®es en 2016, que ce soit le financement du fonctionnement de lÔÇÖEtat, les grands chantiers du septennat qui ont continu├® dÔÇÖavancer ; le soutien qui sÔÇÖest poursuivi aux entreprises publiques, parapubliques et ├á certaines entreprises priv├®es ; les ├®ch├®ances du service de la dette ext├®rieure et int├®rieure qui ont ├®t├® honor├®es, gr├óce ├á lÔÇÖaction combin├®e des services du budget et du Tr├®sor. Cette action, a instruit le ministre, doit ├¬tre parachev├®e par le respect scrupuleux du calendrier budg├®taire de lÔÇÖEtat en 2017. Il faudra ├®galement assurer la transposition des directives de la CEMAC de 2011 sur les finances publiques. Le contr├┤le de gestion devra ├¬tre ├®largi ├á lÔÇÖensemble des d├®partements minist├®riels dans un contexte marqu├® par un nouveau cadre de convergence macro├®conomique de la CEMAC, a-t-il recommand├®.