Le Cameroun, 2ème économie la plus résistante en Afrique subsaharienne selon Moody’s

L’agence de notation américaine classe le pays derrière le Rwanda et devant la Côte d’Ivoire.

En l’espace de quelques jours, l’agence de notation américaine reconnaît les performances économique du Cameroun et renforce ainsi la qualité de sa signature auprès des investisseurs et créanciers. Le 15 août 2020, dans son rapport consacré à la résistance des économies d’Afrique subsaharienne et particulièrement dédié aux pays les plus à même de poursuivre à honorer leurs créances auprès des investisseurs et des marchés des capitaux, l’agence américaine classe le Cameroun 2ème dans cette partie du continent derrière le Rwanda et devant la Côte d’Ivoire, 3ème.

Selon Moody’s, le Cameroun, comme les deux autres pays, peut continuer de rembourser ses créances et maîtriser le mieux ses dépenses obligatoires notamment les salaires des fonctionnaires, les subventions publiques et les investissements en cas de choc exogène.

En fait, la résilience du Cameroun tient à la structure de ses dépenses obligatoires, donnant ainsi au pays la capacité de les réduire en cas de grave déséquilibre budgétaire. Ces pays assure Moody’s, «montrent une capacité à réduire leurs dépenses mais aussi une volonté gouvernementale d’appliquer cette politique».

La deuxième place du Cameroun dans ce classement vient confirmer le caractère résilient de son économie. Les autorités ont de tout temps affirmé qu’en cas de fort ralentissement économique, les politiques budgétaires du Cameroun résisteraient le mieux aux chocs, car plus capables d’une plus grande flexibilité. Une nouvelle rassurante pour les investisseurs qui disposent à travers ce rapport de Moody’s, d’éléments crédibles sur la qualité de la signature du pays et surtout la solidité de sa politique budgétaire même en, cas de coup dur.